Menu

Qui suis-je ?

30 novembre 2014 - Non classé, Perso, Pré-THS

Depuis peu, je suis dans une période de questionnements.

Qui suis-je vraiment ?

Avant, j’étais ce qu’on appelle un Gender Fluide.
J’avais ma période féminine et ma période masculine.
La période féminine commençait autour de novembre et se terminait autour d’avril, et c’est à ce moment-là que commençait la seconde période.
Je n’appréciais pas vraiment d’être féminin, je n’étais pas très à l’aise, mais c’est comme si je n’avais pas vraiment le choix.
Alors je suivais.

Puis, depuis cette rencontre avec le monde LGBT, après avoir rencontré et parlé avec des personnes trans, je me suis posé la question. Et si moi aussi j’avais cette dysphorie de genre ?
Nous étions en avril et je commençais à réfléchir à tout ça.
Puis je me questionnais. Seul d’abord, puis ensuite en parlant avec l’unique FtM de l’association à l’époque. Il ne me disait rien. Il voulait connaître mes questions. Savoir ce que je ressentais.
Il ne voulait pas m’influencer dans le choix de mes questions.
Il m’écoutait.
Puis il me dit que les questions étaient similaires aux siennes lorsqu’il était dans sa période de questionnements.

Le temps passe. Nous sommes en juillet maintenant. Qui suis-je ?
Suis-je cet homme coincé dans ce corps de fille ?
Ou un non-binaire ?
Ce qui est sûr : Je ne suis pas une fille.
Ma mère dirait : « C’est parce que tu es mal dans ta peau. Tu te sens mal avec tes kilos en trop. »
C’est vrai que ces kilos ne m’aident pas, et m’en débarrasser serait un soulagement. J’aurais moins ou plus du tout ces formes féminines.
Mais tout ce que je ferais une fois ces kilos de perdu, c’est me jeter sur des vêtements masculins et opter pour le look un peu rétro, certes, mais qui me plaît énormément : jazz-man.
Chemise blanche un peu large, gilet sans manche noir (un peu comme les serveur dans les hôtels, si vous visualisez), le jean noir coupe droite, les chaussures noires cirées, le chapeau noir et la cravate.
Je compte dériver ce qui est noir en plusieurs couleurs. Bleu, rouge, vert, jaune… et la chemise pourrait être également de différente couleur. Le style resterait le même.
Et pour être androgyne, cheveux mi-longs.

Être androgyne est pour l’instant mon but. Jouer avec les genres, je trouve ça marrant.
Puis si je devais entrer dans une de ces cases binaires qu’est le genre : je verrais.

Mais je me sentirais sûrement mieux hors de cette case binaire féminine.

Et le gender fluide que j’étais, que devient-il ?
Ben…
Je redoute l’hiver, moi. Cette période où je dois être une fille…
Peut-être qu’avec toutes ces questions et ces changements dans ma vie ça sera différent…

Je verrais bien.
Mais j’appréhende énormément.
Je ne pense pas être ce genre de gender-fluide qui acceptent leur deux périodes.
Quand nous sommes en période estivale, je suis bien, serein. Et quand approche l’autre période, je suis nerveux. Je n’accepte pas du tout ce côté féminin. J’en ai peur.
Je le déteste et ne l’assume pas.

Peut-être qu’être un gender fluide dans un e apparence plus masculine me permettrait de mieux assumer cette période plus féminine ?

Si des gender-fluide passent par là : n’hésitez pas à laisser un commentaire ou un message privé, histoire de patager vos impressions sur ces différentes périodes, tout ça, tout ça.

 

 [Nota bene : Je n’ai plus besoin de témoignages en ce qui me concerne, cependant, pour des personne en questionnement qui passerait, cela reste toujours utile !]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *